Glossaire

Glossaire

* diététicien(ne) :

Le diététicien est un professionnel du secteur paramédical.
Champion de l'alimentation équilibrée, il sait concocter des régimes adaptés à l'âge, au mode de vie, aux goûts et à l'état de santé des personnes qui viennent le consulter.

Le diététicien diplômé d'état Définition de l'emploi/métier :
- il veille à la qualité et à l'équilibre de l'alimentation des personnes, au respect des règles d'hygiène et s'assure de la qualité des aliments tout au long de la chaîne alimentaire.
- en milieu hospitalier, il collabore avec l'équipe soignante pour l'établissement des régimes particuliers des malades.
- il peut aussi participer à la gestion du budget et du personnel et à l'organisation générale de la structure (aménagement de locaux, de cuisine, équipement hôtelier...).
- son rôle s'étend à la prévention, à l'éducation et à la formation dans le domaine nutritionnel (personnel hôtelier, personnel soignant...).

* I.M.C. :

L’indice de masse corporelle :IMC (en anglais, BMI : Body Mass Index) est une grandeur qui permet d’estimer la corpulence d’une personne.

Cet indice se calcule en fonction de la taille et de la masse.
Bien qu’il fût conçu au départ pour les adultes de 18 à 65 ans, de nouveaux diagrammes de croissance ont vu le jour au cours des dernières décennies pour les enfants de 0 à 18 ans.

* maladie métabolique :

Une maladie métabolique est un trouble médical qui affecte les métabolismes dans la cellule, en particulier la production d'énergie.
La plupart des maladies métaboliques sont génétiques, bien qu'un petit nombre d'entre elles soient "acquises" du fait du régime alimentaire, d'agents toxiques ou de toxines, d'infections, etc.
Les maladies métaboliques génétiques sont également appelées maladies métaboliques congénitales.

Maladies métaboliques génétiques[modifier]

En général, les maladies métaboliques génétiques sont dues à des déficiences génétiques résultant de l'absence ou de la dysfonction d'enzymes nécessaires à l'une ou l'autre étape d'un processus métabolique dans la cellule.

Les trois plus grandes classes de maladies métaboliques sont :

  • Les maladies génétiques du métabolisme des glucides -- maladies touchant le métabolisme des hydrates de carbone
  • Maladies de l'oxydation des lipides -- maladies touchant le métabolisme des lipides
  • Maladies des mitochondries -- maladies touchant les mitochondries, qui sont la "source d'énergie" centrale des cellules.

Les troubles du métabolisme cellulaire peuvent affecter :

  • des fonctions communes à l'ensemble des cellules : fonctions d'assimilation et de respiration.
  • des fonctions spéciales propres à chaque type de cellule : fonctions d'absorption, de sécrétion et d'excrétion.
  • On peut constater des lésions cellulaires ou tissulaires liées à un trouble du métabolisme (lésions de surcharges ou lésions d'infitration).
  • On distingue aussi les troubles de métabolisation :
    • des lipides
    • du glycogène
    • des purines
    • du fer
    • ainsi que la calcification des os.

Maladies métaboliques non-génétiques[modifier]

Certains régimes alimentaire particuliés peuvent être à l'origine d'une maladie métabolique tel que le régime cétogène.

* maladie génétique :

Une maladie génétique, ou maladie héréditaire, est une maladie due à une ou plusieurs anomalies sur un ou plusieurs chromosomes qui entrainent un défaut de fonctionnement de certaines cellules de l'organisme.
Ces cellules fabriquent des protéines. L'activité et la structure de chaque protéine est déterminée par l'information génétique contenue dans un gène.
Si le gène est altéré, il entraîne la cellule dans un dysfonctionnement, qui peut se révéler, à tout âge de la vie, avec l'expression d'une maladie.


Les maladies génétiques sont dites dominantes ou récessives, si l'allèle responsable est ou non dominant (chez un individu chaque gène est représenté par deux allèles).

* mucoviscidose :

La mucoviscidose est une maladie génétique, c'est-à-dire due à la présence d'un gène défectueux.
Elle est transmise sur le mode récessif autosomique, ce qui signifie que ce gène modifié doit être présent chez les deux parents.
Pour développer la mucoviscidose, il faut posséder deux gènes mutés. Il existe donc de nombreux "porteurs sains", en parfaite santé car ils n'ont qu'un gène défectueux.
Les frères et soeurs des enfants malades sont, dans deux cas sur trois, porteurs du gène et peuvent donc avoir eux-mêmes un enfant malade s'ils épousent un conjoint porteur lui aussi du gène.

Les causes de cette maladie générale sont encore inconnues.
Le terme de "mucoviscidose" utilisé en Europe est impropre car les glandes à mucus ne sont pas les seuls organes concernés.
L'hyperviscosité des sécrétions glandulaires explique dans une large mesure les symptômes.
La localisation du gène au tiers moyen du bras long du chromosome 7 a été démontrée grâce aux techniques de biologie moléculaire. Le gène a été identifié en 1989.
Le produit du gène, dénommé protéine CFTR (Cystic Fibrosis Conductance Transmembrane Regulator) , joue un rôle fondamental dans la régulation des canaux chlore épithéliaux.
Le dérèglement de cette protéine de 1 480 acides aminés participe à l'anomalie du mucus bronchique.
La délétion delta-F-508 située dans le 10° exon s'observe dans 75 % des cas de mucoviscidose aux Usa et en Europe.
D'autres mutations sont possibles et connues (plus de 120).

* Phénylcétonurie :

La phénylcétonurie est une maladie génétique rare et grave en relation avec un trouble du métabolisme de la phénylalanine (acide aminé d'origine alimentaire).
L'hyperphénylalaninémie (HPA) était associée à un retard mental. En Norvège, cette maladie est appelée maladie de Følling.
Chez les phénylcétonuriques, la transformation de la phénylalanine ne peut se produire et la phénylalanine s'accumule alors dans le sang alors que le taux de tyrosine est abaissé.
L'excès de phénylalanine dans le sang est toxique pour le système nerveux, et perturbe le développement du cerveau de l'enfant, entraînant un retard mental.
L'abaissement des taux de tyrosine entraîne un abaissement de la production de mélanine, ce qui fait que les enfants atteints ont tendance à avoir des cheveux, un teint et des yeux pâles.
L'excès de phénylalanine est converti en phénylcétones (en particulier l'acide phénylpyruvique) qui seront excrétés dans l'urine, d'où le nom de la maladie.
La sueur et l'urine de l'enfant atteint ont alors une odeur typique due à la présence de cétones.

* Indice glycémique :

L'indice glycémique est un critère de classement des aliments contenant des glucides, basé sur leurs effets sur la glycémie (taux de glucose dans le sang) durant les deux heures suivant leur ingestion.
Il permet de comparer le pouvoir glycémiant de chaque aliment, mesuré directement lors de la digestion.

* Diabète :

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation.
Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie.

* Hydrothérapie :

L’hydrothérapie est un traitement basé sur une utilisation externe de l'eau, peu importe le type (de mer, de source, minérale, ou même celle du robinet), sous sa forme liquide, mais aussi gazeuse, et à des températures variables.
Cela comprend des bains, des douches, des jets, des compresses, etc...

* Balnéothérapie :

Thérapie qui consiste à baigner le corps entier ou une de ses parties, généralement dans l'eau, mais aussi dans la boue, le sable, l'air, le soleil...
Outre les bains complets, on connaît surtout les bains de siège et de pieds.

Sites partenaires :
Rejoignez Vitadiet.net sur Facebook NosDieteticiens.com     QuestionRégime   
L'olympide Etsiçamarchait.com    Changersoncorps.com   

N°ADELI    DDASS ISERE 38 95 031 94  -   N°SIRET 792 225 328 00014